s
Un Livre pour Marc Cenac
G. Mondon
l’ entreprise tarbaise Conseil Imprim vient de réaliser un livre sur le peintre natif de Soues, Marc Cénac, qui rêvait de cet ouvrage racontant 65 ans de peinture.
Il a créé sa propre galerie, avenue Marceau à Paris. Il est l’ un des peintres contemporains qui vivent de leurs oeuvres. Amoureux de ses peintures - “ Elles sont des enfants “ - Marc Cénac, avant de mettre un tableau en vente, réalise des photographies en couleur, qu’ il classe précieusement. Il a ainsi la collection complète de tout ce qu’ il a pu créer en 65 ans de peinture. Cette sage précaution a facilité le travail des imprimeurs qui se sont chargés de réaliser un livre sur le peintre, un magnifique ouvrage, dont Marc Cénac a dédicacé les premiers exemplaires, hier après-midi, à Conseil Imprim , à Tarbes.

“ J’ en rêvais “ . 160 pages, 120 illustrations en quadrichromie, quelques photos pour l’ album de famille, quelques sanguines et quelques crayons : le livre dont Jean-Max Tixier a signé le texte, raconte la vie d’ un octogénaire qui a toujours été un peintre ( “ Depuis l’ âge de 15 ans “ ), mais aussi un homme d’ affaires :

“ Quand je suis rentré de cinq ans de déportation, je ne voulais pas rester vivre aux crochets de mes parents. Je suis entré dans une société commerciale. Deux ans plus tard, on m’ a envoyé à Conakry pour fonder une station fruitière. J’ y suis resté vingt-cinq ans. “ Il y termine à la tête de cinq plantations, vice-président de la Chambre de Commerce, responsable de L’ Association des bananiers. Puis perd tout. L’ homme décide alors de se perfectionner dans la peinture, refait des études. C’ est aussi ce qui l’ amènera à créer la galerie parisienne.

Le livre qui a été présenté hier, a l’ ambition de résumer la vie de l’ artiste. Difficile, quand on sait que Marc Cénac “ n’ aime pas faire deux fois la même chose “ et se propulse régulièrement en voyage pour trouver de nouvelles sources d’ inspiration.
Le pari a pourtant été tenu, avec un livre qui est “ à la fois chronologique et représentation de toute une évolution. “

Annie, l’ épouse de l’ artiste, son imprésario et manager, a veillé à ce que l’ homme ne soit pas trop exposé aux tentations du monde. “ Je le protège “ dit-elle. Mais elle a su trouver les contacts pour que soit réalisé le livre “ Marc Cénac “ La peintre en est heureux et avoue : “ J’ en rêvais. Conseil Imprim l’ a fait. “

Tiré à 1.000 exemplaires, le livre est vendu par souscription. Les amis de Marc Cénac, à travers le monde, apprécieront, même si la présentation des peintures réalisées avant 1985, toutes propriété du peintre, n’ est pas assez importante.

G. MONDON